Retrouvez nos formations sur nos vidéos explicatives !

Catégories

Salons bio


Quelques règles de sécurité du portage et de bon sens

  

 Savoir aussi que :


  • La période délicate d’apprentissage compte environ 5 ou 6 essais durant parfois quelques semaines. Donc, démarrer au départ plutôt chez vous, et dedans plutôt que dehors et le matin plutôt que le soir. Puis, l'assurance et la rapidité viendront progressivement avec le temps, l'expérience et vos gestes seront de plus en plus précis et agiles, comme pour la conduite en voiture. Vous serez alors à l'aise en tous temps et situations, à l'extérieur comme à l'intérieur de chez vous.
  • On ne porte évidemment pas un enfant en conduisant en voiture, en roulant à vélo ou en pratiquant n'importe quelles autres activités physiques dangereuses. 
  • Faites d'abord vos premiers essais de préférence en matinée, en bougeant beaucoup pour rassurer et calmer bébé les premières fois et en le berçant aux rythmes saccadés de vos pas, sans focaliser toute votre attention sur lui non plus. En effet, votre voix, les bruits et battements du cœur, les bercements en suspension et les mouvements rapides de vos gestes quotidiens le rassureront, lui rappelant ainsi sa vie intra-utérine.
  • Respirez un grand coup pour ralentir votre rythme cardiaque et détendez vous en priorité pour ne pas que l'enfant sente vos angoisses ou peurs. Car, comme pour le bain, l’installation peut parfois incommoder bébé au début, mais ensuite il sentira avec bonheur votre odeur avant de s’assoupir contre votre corps chaud et accueillant. Il écoutera et observera tranquillement le monde avec beaucoup d’attention et surtout à une tout autre hauteur. Il s'enrichira de tout cela, se calmera, puis rassuré, s’endormira plus facilement. Cela n'a donc rien d'un "caprice" futile mais bien d'un besoin primitif et inné !
  • Quel que soit la position choisi, devant, côté ou dos, placer le directement contre vous (assez haut) en position "grenouille" (genoux assez ouverts, toujours fléchis et plus haut que ses fesses) et dos arrondi, puis remonter lentement le porte-bébé derrière lui avec une main en soutenant sa nuque ou ses fesses avec l'autre main.
  • Il est important de ne jamais porter un enfant « face au monde », ou même très peu de temps à bras, pour lui éviter une sur-stimulation sensorielle, une surexcitation et une position inconfortable avec des jambes complètement pendantes à l'horizontal et son poids qui porterait alors surtout sur son coccyx ou ses parties génitales et non sur son assise, muscles fessiers et cuisses.
  • Quelque soit son poids, âge ou système de porte-bébé, il faut toujours penser à tendre le tissu au maximum pour le serrer suffisamment et remonter sa tête assez haut au plus près de votre menton, si possible à "hauteur de bisous" (devant) ou dans le "creux de votre épaule" (côté) ou "de votre nuque" (dos). Savoir que tout porte-bébé souple en tissu a tendance à se détendre à la longue sous le poids de l’enfant, donc le resserrer de temps en temps. De plus, ils s’assouplissent et s’adoucissent au fil du temps et des lavages, surtout les matières naturelles comme le chanvre, le lin et le coton bio.
  • Malgré les idées reçues, un enfant en bonne santé ne risque pas de s’étouffer dans un vrai porte-bébé physiologique. Depuis 2009, nous n'en avons en tout cas jamais rencontrer ici, car ce sont surtout les porte-bébés bas de gamme ou venant de Chine qui sont trop peu contrôlés et peuvent donc s'avérer dangereux, comme les jouets ou les articles de puériculture d'ailleurs ! Tant que sa tête est assez haute et que ses voies respiratoires sont bien dégagées (surtout pour les nourrissons de moins de 4 mois), au contraire vous le sentirez mieux respirer, bouger ou s’assoupir contre vous et sous votre surveillance que s'il était loin de vous ou sous une bâche en plastique de poussette...
  • En cas de fortes chaleurs, pensez aussi à le réhydrater de temps en temps et à l'allaiter souvent. Faites des pauses régulièrement pour vérifier le nouage, le dos rond et l'écartement adapté des cuisses.
  • Enfin, n’oubliez surtout pas la bascule du bassin à la fin du nouage, pour l'asseoir confortablement comme dans un "hamac", en « position grenouille » comme expliqué plus haut. Cela permettra de mieux répartir son poids sur ses cuisses et non sur son dos qui, lui, doit toujours être bien arrondi quelle que soit la position.
  • Pensez aussi à déployer largement les pans de tissu dans votre dos et épaules, puis pliez les bords (lisières) pour faire un pli plat (volte) sur les os de vos épaules et ne jamais porter sur vos cervicales qui se fatigueraient à la longue ; comme pour un sac à dos de randonnée en fait et même avec rembourrage. Il ne faut jamais placer les lanières directement et longtemps près de votre nuque, afin d'éviter d’éventuelles tensions ou crispations désagréables. Déplacez le tissu régulièrement en faisant un ou plusieurs plis plats pour le déplacer vers la pointe de vos épaules.
  • Privilégiez toujours le portage dos ou hanche. L'enfant grossissant et grandissant, si vous le gardez trop longtemps devant vous, il viendra très vite gêner vos déplacements et vos gestes quotidiens, réduira votre visibilité et surtout fatiguera vos lombaires et vos cervicales. Vous cesserez alors très vite le portage long, au moment où justement cela deviendra encore plus utile au quotidien chez vous ou dehors. C'est pourquoi il est important, dès le départ, de porter bébé correctement. Lire attentivement les notices d'utilisation et prendre un cours de portage si besoin.
  • Il est essentiel de conserver les capacités innées des petits humains à s'agripper aux corps des adultes. Ainsi même à bras sur votre hanche, votre enfant se portera moins lourd en grandissant s'il apprend très tôt et très vite à s'y agripper et non à se "laisser porter" passivement, jambes pendantes. Voilà pourquoi, si vous attendez trop longtemps (au delà de 6-9 mois), bébé pourra même parfois refuser d'être placer dans votre dos, se cambrera et résistera d'autant plus à cette nouvelle position qu'il est entrain justement d'apprendre à... ramper ! Et donc rampera le long de votre dos aussi...
  • Enfin, adaptez toujours le nouage selon votre corps et sensations comme ceux de l'enfant. Par exemple, les hommes et les femmes ne portent pas forcément bébé de la même manière. Les hommes plus musclés auront davantage tendance à les porter plutôt bas et plus longtemps surtout, même sur leurs cervicales, alors que les femmes préfèreront souvent déplacer le tissu sur leurs épaules ou leurs hanches, selon leur morphologie. De même, les personnes au dos ou hanches larges préfèrent fréquemment porter bas, au niveau de la taille ou dans le creux des lombaires, comme en Afrique, alors qu'à l'inverse ceux aux épaules étroites préfèrent souvent porter plus haut, avec la tête de bébé dans le creux de leur nuque, comme en Asie.

 

Mais, encore une fois, ce ne sont jamais ici que des généralités ! Donc à chacun et chacune de trouver les positions et nouages qui lui conviennent le mieux personnellement. C'est cela le vrai portage physiologique, en réalité ! C'est à dire que votre porte-bébé doit être modulable et souple, épouser parfaitement les formes de l'enfant porté comme de l'adulte porteur, et puis durée longtemps... Pour qu'ensuite vous puissiez créer vous-mêmes d'autres positions, nouages et techniques de portage originales, avec le temps et l'expérience acquise, puis de les transmettre, un jour, à votre tour autour de vous. Pour que cet art, tel celui de l'Origami, puisse se perpétuer ainsi éternellement !

 

Avec tous nos remerciements à Laure (photo ci-dessus), masseur kinésithérapeute à Paris. Voir autres avis de spécialistes ici : http://www.osteopathe-paris-75.com/pages/perinatalite/le-portage-physiologique.html

 

Voir nos porte-bébés en boutique et nos vidéos explicatives



Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier



Connexion

Newsletter